Saint-Pierre

J’aimerais vous parler ici de l’endroit où je vis depuis maintenant une dizaine d’années.

Si je suis née dans l’Est de l’île et y est vécu mon enfance, c’est désormais dans le Sud que j’habite, dans le petit quartier de Bois d’Olives. Néanmoins, je dois admettre qu’il n’y a pas grand chose à raconter sur ce petit quartier ! J’ai donc décidé que je vous présenterais Saint-Pierre, la ville et commune dont dépend Bois d’Olives !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Situé dans le sud de l’île de la Réunion, Saint-Pierre en est la troisième commune la plus peuplée et fait même partie du top 60 des communes françaises. 80000 habitants cohabitent en effet sur  les 9 599 hectares qui s’étendent de la mer à l’intérieur des terres.

Surnommée à juste titre « la capitale du Sud », la commune possède en effet une très large façade maritime et un vaste arrière pays entièrement cultivable.

C’est d’ailleurs l’agriculture qui au début du 18e siècle a été à l’origine du peuplement de la commune. Bien avant la canne, ce sont des pieds de café qui recouvraient ses terres, cultivées pour l’exportation du fameux café bourbon vers la métropole.

Les facilités de création d’une marine dans l’estuaire de la Rivière d’Abord firent ensuite de la région un pays d’exportation vers l’océan Indien et l’Europe.

Source.

La possibilité de se prélasser sur la plage du littoral ou d’aller trouver un peu de fraîcheur dans des coins plus frais est l’un des atouts indéniables de la commune de Saint-Pierre. Car le climat tropical humide fait souvent monter la température et, en été, il n’est pas rare que le Margouillat transpire à grosses gouttes sous une chaleur étouffante avoisinant les 35 degrés !

Saint Pierre a cet avantage d’être composé de plusieurs quartiers : Terre-Sainte, le village de pêcheur, Mont-Vert qui tient son nom d’un….mont vert, petit joyaux où l’on peut respirer un peu d’air frais, Bois d’Olives, la Ravine des Cabris, la Ligne des Bambous, etc… Vous remarquerez qu’ils ont tous des noms très originaux !

Cliquez sur l’image pour en savoir plus sur  les quartiers saint-pierrois :

04

Le centre-ville est souvent très embouteillée mais, comme l’a dit le maire Michel Fontaine, mieux vaut une ville pleine d’embouteillages et vivante, qu’une ville morte sans voiture ! Le Margouillat a, lui, trouvé une alternative efficace : le bus ! Avec le réseau « Alternéo », il peut ainsi se rendre d’un point à l’autre de la commune sans se fatiguer (et en polluant moins que les voitures !). Il existe même de petits bus très étranges appelés « Karlavil »

Karlavil, le mini

L’un des lieux incontournables du centre-ville est le « Marché couvert ». On y trouve des étals où des marchands vendent leur artisanat (local, mais aussi malgache) : poupées créoles, bijoux, fioles de parfums, nappes, vanille, etc. Voilà ce qu’en dit le site officiel de la ville.

Mais il ne faut surtout pas passer à côté d’une petite « boutik » typique non plus ! Avec leurs murs peints aux couleurs de la bière locale (la Dodo, dont l’emblème est un dodo, et le slogan le suivant : « La dodo lé la »), elles égaient le paysage urbain !

60456_430260812764_749687_n

A l’image de l’île, Saint-Pierre est aussi une ville multi-culturelle : on y trouve de petits bazars chinois, des restaurants servant une cuisine « zoreil » (métropolitaine) ou créole, des boutik zarab et malbar (petits commerces tenus par des Arabes et des Hindous), de l’artisanat malgache, etc… Preuve que les Réunionnais sont des maîtres en matière de tolérance : dans le centre-ville de Saint-Pierre se côtoient un temple malbar, une église, une mosquée et une pagode chinoise !

Je tiens à clore cet article sur une sélection de photos prises au fil de mes balades le long du littoral de Saint-Pierre. J’ai la chance de vivre assez près de la mer et de respirer de bons embruns marins, toujours très vivifiants. Le port de la ville a été aménagé pour accueillir Saint-Pierrois et autres et est devenu très prisé des promeneurs du week-end. J’apprécie beaucoup de pouvoir y observer des couchers de soleil de toute beauté ! De même, des portions de la côte maritime attirent les sportifs ; pour ma part, je me rends souvent à la Pointe du Diable pour promener ma chienne. Elle adore !

Lo vie les gayar a ter la ! La vie est chouette ici !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s